Simplement Ju\'

La stripteaseuse - Chapitre 10 : Erreur et prise de risque

~¢нαριтяє 10 : єяяєυя єт ρяιѕє ∂є яιѕqυє~


Eh oui… je sais… je poste avec 2 jours de retard… Je n’ai pas eu le temps désolée ! Ma meilleure amie a déménagé ce week-end et j’ai été réquisitionnée !

Par ailleurs, je risque de poster moins souvent les prochains temps… Disons que j’ai moins envie d'écrire tous les jours… Mais je ne finirai mes fiction c’est sûr. Et je les finirai non par obligation mais par envie. Pour ce qui est d’en commencer un nouvelle… peut-être pas dans l’immédiat.

Merci pour vos reviews ! Ca fait super plaisir !

Bisous !


POV Bella

Mes yeux étaient entrain de s’habituer à la pénombre en même temps que j’essayai de rassembler les éléments dans mon cerveau qui me permettrait de savoir où j’étais.

Soudain, je sentis un bras encerclé ma taille. J’étais dans un lit… et je n’étais pas seule. Je me retournai légèrement afin de voir qui était la personne si étroitement collée à moi.

Même dans le noir, je réussissais à reconnaître ses traits si parfaits : Edward. Tous les souvenirs étaient entrain de revenir. Un devoir de droit, une dispute, un baiser… du sexe… du sexe absolument merveilleux… comme je n’en avais jamais eu… Ca avait été si fort et si…

Merde ! J’avais couché avec Edward Cullen. Merde… Merde… et merde… Plusieurs choses me passaient par la tête.

1. J’avais désiré Edward. Et lui aussi apparemment. Je l’avais supplié de me prendre. Il avait été doux, tellement doux. Ca n’avait rien à voir avec de la baise.

2. Même si ce n’était pas de la baise, j’avais commis une erreur. Parce que pour Edward Cullen, je n’étais qu’un trophée de plus à son tableau de chasse. Je lui avais lamentablement donné ce qu’il voulait.

3. Bordel… Ca n’aurait pas du arriver. Si James l’apprenait… Non il ne pouvait pas l’apprendre… Oh mon Dieu… s’il venait l’apprendre… J’avais mis Edward en danger… Pourquoi avais-je fais abstraction de ça au moment ultime ?

Je devais quitter cette chambre le plus vite possible, m’éloigner de lui. Pour mon bien. Pour son bien.

Je me dégageai tant bien que mal de son étreinte en faisant attention de ne pas le réveiller. J’essayai de retrouver mes habits dans le noir… ce qui fut assez difficile. Et je ne retrouvai malheureusement pas tout.

Quand je quittais enfin la chambre d’Edward, il était 3h30 du matin. Je courrai jusqu’à ma résidence et rentrai sans bruit dans ma chambre. Angela dormait profondément. Je me glissai dans la salle de bain, me déshabilla et pris un douche rapide.

En me séchant, je m’avançai vers le miroir et constatai qu’Edward m’avait marqué à plusieurs endroits… Des tâches rouges trônaient dans mon cou, sur ma poitrine… Un sentiment de panique m’envahie… James allait les voir… Il ne fallait pas qu’il les voit. Comment allais-je cacher ça ?

Qu’est-ce qu’il m’avait pris de coucher avec Edward ? J’étais une fille réfléchie… Généralement, je n’avais jamais de mal à contrôler mes pulsions… Mais il avait un effet sur moi sur lequel je n’avais aucun contrôle.


POV Edward

En me réveillant, les images de Bella et moi entrain de faire l’amour me revinrent aussitôt. Un sourire béat se dessina sur mes lèvres. Jamais je n’avais vécu une expérience semblable. Je commençai même à comprendre Emmett et Jasper. Maintenant que j’avais couché avec Bella, je ne voulais plus coucher avec personne d’autre.

Je me retournai pour la prendre dans mes bras, mais je ne trouvais qu’une place vide. Elle n’était plus là. Avais-je rêvé ? La fièvre m’avait-elle fait halluciner ?

Je me levai et me rendis dans la salle de bain. Je passai de l’eau sur mon visage. Je ne pouvais pas avoir rêvé. Ca avait l’air tellement réel.

Je retournai dans la chambre, et un morceau de dentelle bleu attira mon attention. Je me baissai pour le ramasser. Je n’avais donc pas rêvé et ce shorty bleu, dont je me souvenais parfaitement lui avoir retiré, en était la preuve.

Mais pourquoi était-elle partie ? Pourquoi avait-elle laissée une place vide ? Peut-être regrettait-elle d’avoir fait l’amour avec moi ?

Elle ne pouvait pas regretter… Je ne pouvais pas envisager cette option. Elle en avait eu envie autant que moi. Elle m’avait même supplié de la prendre.

Il fallait que je la vois. Je regardai mon réveil, et constatai avec soulagement que j’étais largement dans les temps pour me rendre en cours. D’ailleurs, je n’étais plus malade… Je me sentais parfaitement bien… Il n’y avait donc aucune raison pour que je reste encore alité !

J’étais en pleine forme. Et le seul remède me permettant de la garder c’était Bella. Elle était devenue ma drogue, ma dose d’héroïne…

J’avais tellement besoin d’elle que ça en devenait douloureux. La douleur d’être loin d’elle… Les autres avaient raison… J’étais tombé amoureux… enfin je crois… parce que… ce que je ressentais… était tellement fort, inconnu, merveilleux… alors ça ne pouvait qu’être que de l’amour.

Je me douchais et m’habillait rapidement. J’attrapai mes affaires et me dirigeai vers le bâtiment où j’avais cours.

Elle était là me faisant d’eau. Ses longs cheveux bouclés retombaient en cascade sur son dos. Ses fesses étaient adorablement bien moulées dans un jean slim.

Je m’approchai doucement d’elle.


POV Bella

Je croisai les doigts pour qu’il soit encore malade et qu’il ne vienne pas en cours aujourd’hui. Je ne voulais pas me retrouver en face de lui, je n’étais pas encore prête pour la confrontation. Avec un peu de chance, il m’ignorerait maintenant qu’il avait obtenu ce qu’il voulait.

Soudain, je sentis une main balayer mes cheveux de côté dégageant mon cou, et des lèvres parcoururent mon cou. Je me figeais aussitôt. Je savais que c’était lui. Je n’avais pas d’échappatoire… La discussion aurait lieu… Nous étions seuls dans le couloir.

Un morceau de dentelle bleu se balança devant mes yeux.

- Je crois que tu as oublié quelque chose. Murmura-t-il à mon oreille.

Je lui arrachai mon shorty des mains et me retournai sur le champ pour lui faire face. Son sourire béat s’évanouit lorsqu’il vit l’expression furieuse que j’arborai.

- A quoi tu joues Edward ? l’agressai-je.

- Je ne joue à rien ! Pourquoi tu es si froide ? Je croyais que…

- Ecoute Edward… Tu as eu ce que tu voulais maintenant fiches-moi la paix ! Oublies moi !

- Quoi ?

- Laisse-moi tranquille s’il te plaît.

Je me retournai pour lui faire dos mais il me fit aussitôt pivoter pour que je me retrouve à nouveau face à lui.

- Tu crois vraiment que tu es juste une fille en plus ? N’as-tu pas ressentie quelque chose de fort hier soir Bella ? Tu sais aussi bien que moi que ça n’a rien à voir avec de la baise. On a fait l’amour hier soir…

Etait-il sérieux ? Pensait-il vraiment ce qu’il disait ? Je ne savais pas quoi dire. Je restai muette de stupéfaction.

- Bella, continua-t-il, j’ai envie d’être avec toi…J’ai envie qu’on passe du temps ensemble… Je ne sais pas ce qu’il m’arrive… mais je crois que… tu es entrain de me faire changer.

Oh mon Dieu… Je n’arrivai pas à croire ce qu’il était entrain de me dire. Et même si j’avais envie d’y croire et de l’embrasser là maintenant tout de suite… je ne pouvais pas… Le rire sadique de James résonnait dans ma tête.

Même si je mourais d’envie de donner une chance à Edward, je ne pouvais pas. C’était trop dangereux. Je n’avais pas d’autre choix que de le repousser.


POV Edward

Sa bouche s’ouvrit et se referma à plusieurs reprises avant qu’elle ne se décide enfin à parler.

- Je… Je suis navrée Edward… mais je… je n’ai pas envie de ça avec toi. Pour moi c’était juste du cul… Rien d’autre…

- Je ne te crois pas…

- Tu devrais ! Et crois moi c’est mieux pour toi que tu restes loin de moi. On a fait une erreur. Dit-elle avant de rentrer dans la salle que le professeur venait d’ouvrir.

J’y entrai également tel un pantin. Je n’écoutais rien du cours, revivant la scène avec Bella encore et encore.

Je n’arrivai pas à croire ce qu’elle venait de dire. Je ne pouvais pas croire que je n’avais été qu’un homme objet, une erreur pour elle… Et que voulait-elle dire en disant que c’était mieux que je reste loin d’elle ?

Je ne pouvais pas laisser les choses en suspens. Pour moi, la discussion n’était pas finie. Je voulais de vraies explications.

A la fin du cours, elle sortie à toute vitesse de la salle. Tellement vite que je n’avais même pas réussi à la rattraper. Elle avait disparu dans la masse d’élèves qui remplissait le couloir.

Peut-être que je m’y prenais mal. Peut-être que j’avais besoin de conseils…



10/02/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 228 autres membres