Simplement Ju\'

La stripteaseuse - Chapitre 15 : Un peu de douceur dans ce monde de brut

~¢нαριтяє 15 : υη ρєυ ∂є ∂συ¢єυя ∂αηѕ ¢є мση∂є ∂є вяυт~

Song : I’ve had The Time of My Life – Bill Medley&Jennifer Warnes

POV Bella

Avez-vous déjà ressentie cette sensation de plénitude qui vous rend juste heureux ? Eh bien c’est précisément cette sensation que j’avais ressenti en me réveillant dans les bras d’Edward. J’étais simplement heureuse et j’avais vidé mon cerveau de toutes les mauvaises pensées… en tout cas l’espace de quelques instants… L’espace d’une nuit… Le temps d’un « Je t’aime »… Etre amoureux d’une personne évinçait tellement de choses néfastes parce que presque rien d’autre n’avait d’importance. Amoureuse je l’étais. J’aimai Edward Cullen et je n’avais plus aucun doute à ce sujet.

Flash Back

- Parce que… je t’aime… je t’aime comme un fou…

Les paroles d’Edward m’avait atteinte en plein dans le cœur. C’était la première fois qu’un homme me disait ça et en l’occurrence il ne s’agissait pas là de n’importe quel homme. Non, il s’agissait d’Edward Cullen. Celui qui était connu pour sa réputation de coureur de jupons. Une petite partie de moi avait un peu de mal à y croire. Cela semblait tellement… invraisemblable ! Et pourtant… il m’avait prouvé à plusieurs reprises son attachement pour moi.

- Je suis sincère Bella ! M’avait dit ce dernier voyant mon trouble.

- Je sais…

Bien sûr que je le savais. Je veux dire… il avait pris de tels risques pour moi et surtout je voulais croire qu’il était sincère, parce que je ressentais la même chose pour lui.

-… et je t’aime aussi Edward.

Après cette déclaration, nous avions refait l’amour une dernière fois avant de sombrer dans le sommeil.

Fin du Flash Back

Blottie dans les bras de mon amant, je traçai des cercles de mes doigts sur son abdomen. Ce dernier était toujours endormi mais lorsqu’il commença à bouger tout doucement, je compris qu’il était entrain d’émerger.

Je sentie sa main caresser mon flan, et je levai les yeux vers lui. Il me souriait.

- Bonjour… Lui dis-je timidement.

- Bonjour ! Me répondit-il en caressant ma joue de sa main libre.

Son regard balaya mon visage.

- Qu’est-ce qu’il y a ? lui demandai-je.

- Rien… J’étais juste entrain de me dire que tu es très belle.

- Menteur ! Je dois être horrible ! Mes cheveux doivent ressembler à un nid d’oiseau ! Lui dis-je en me cachant sous les draps.

- Arrête de te cacher ! Tu es magnifique ! s’exclama-t-il en me découvrant.

Il abaissa son visage vers le mien et ses lèvres se posèrent sur les miennes. Au moment où nous allions approfondir le baiser, mon téléphone se mit à sonner. Je m’effrayai.

- Bella ! s’enquit Edward. Ca va ?

- Ouais… je… je vais répondre.

Je me levai et fouillai mon sac à la recherche de mon portable. C’était Angela. Je m’empressai de répondre.

- Hey Angie !

- Bellaaaaaaaaaaa ! Nom d’un chien ! Où as-tu passé la nuit ? J’étais morte d’inquiétude !

- Tout va bien. Je t’expliquerai…

- Ok. On se retrouve à midi, endroit habituel.

- Ok. A plus tard. Bye.

Je raccrochai et commença à ramasser mes vêtements éparpillés dans la chambre.

- Tu es pressée ? me demanda Edward.

- Je te signale qu’on a cours dans 30 minutes.

- Hum… Tu ne veux pas sécher ?

Il se leva alors du lit et s’approcha de moi me laissant admirer son corps nu. J’eus du mal à avaler ma salive. Il avait un corps de statue Grecque.

Il se colla à moi et commença à m’embrasser dans le cou. Son désir pour moi était plus qu’évident.

Je le repoussai doucement.

- Edward… Je ne peux pas sécher… J’ai un quotas d’absence à respecter si je ne veux pas perdre ma bourse.

Edward baissa les yeux vers le sol. Il semblait comme gêné.


POV Edward

Ce qu’elle venait de dire m’avait mis mal à l’aise. Pour la première fois de ma vie, je m’étais senti coupable d’être venu au monde avec une cuillère en or dans la bouche. Je n’avais jamais du me battre pour avoir ce que je voulais, alors que Bella, elle, menait un combat tous les jours. Et c’est le fait d’être moins chanceuse que moi qui l’avait conduite chez James.

Après nous être rhabillés en vitesse, nous quittèrent mon « ancienne garçonnière ». Durant le lapse de temps, où nous marchâmes de l’immeuble à la voiture, je constatai la nervosité de Bella. Elle semblait sur ses gardes regardant sans cesse derrière et autour d’elle. Elle avait peur.

Nous étions restés silencieux pendant le trajet mais en arrivant sur le campus je me décidai à lui parler avant d’aller en cours.

- Bella… Tu n’a rien à craindre avec moi. Lui dis-je fermement.

- Je… James est quelqu’un de dangereux… Tu ne sais pas tout sur lui.

- Ecoute Bella… Je te jure de te protéger. Je n’ai pas peur de lui ! Alors maintenant tu vas lui envoyer ton courrier de démission et on va te trouver autre chose.

- Je… Je ne peux pas faire ça !

- Tu ne compte quand même pas y retourner ?! m’exclamai-je

Elle resta silencieuse.

- N’y penses même pas Bella. Oublie cette option !

- Il ne me laissera pas partir comme ça ! Je t’ai déjà dit que tu ne sais pas de quoi il est capable. Il fait parti du milieu mafieux…

- Raison de plus pour ne pas retourner bosser pour lui. Et s’il s’avise de te toucher, de te faire du mal… je te jure que je lui réglerai son compte à ce fils de pute.

- Edward…

- Non Bella. Je ne veux rien entendre. Maintenant arrête de penser à ça. Pense à nous. Parce que pour ma part, je n’ai envie de penser qu’à la prochaine fois où tu seras dans mon lit.

J’adoptai un sourire coquin. Elle me donna un tape sur l’épaule.

- Qu’est-ce que t’es con !

- Je sais… C’est pour ça que tu m’aimes.

Elle déposa un rapide baiser sur mes lèvres et nous nous dirigeâmes vers notre cours de droit.

J’eus d’ailleurs du mal à suivre le cours. Des images de notre nuit envahissaient sans cesse mon cerveau.

Jamais je ne m’étais senti comme cela auparavant et c’est à Bella que je le devais. Je ne pourrai jamais être rassasié de cette fille et je ne voulais plus cacher mes sentiments.


POV Bella

Outre le fait de penser aux conséquences que pouvaient apporter les événements de la veille, je pensai au fait de présenter Edward à mes amis. Notre couple était tout frais et j’hésitai à lui demander de m’accompagner à midi. A vrai dire, je savais que cela ne poserait aucun problème du côté de Ben et Angela. J’appréhendai simplement la réaction de Jacob. D’un part car nous étions encore un peu en froid depuis la dernière fois, et d’autre part parce que ses yeux m’avaient lancé des éclairs lorsque j’étais entrée dans la salle de classe en même temps qu’Edward.

A la pause de midi, nous sortîmes en dernier de la salle.

- Alors… Tu… Tu vas rejoindre tes amis ? me demanda-t-il timidement.

- Oui… Je… Heu… Tu veux m’accompagner ?

- Tu voudrais ? fit-il en souriant.

- Oui je crois…

- Ok… mais… je… enfin je dois rejoindre Jasper et Emmett vers 12h30.

- Pas de problème.

J’avais l’impression de voir deux adolescents timides qui vivaient leur première relation.

Nous marchâmes donc tous les deux vers l’arbre où j’avais rendez-vous avec mes amis. Ce n’est pas que j’avais trouvé ça bizarre, mais j’avais senti plusieurs regards sur nous. C’était plutôt… gênant, et cela me rendait mal à l’aise. Bien évidemment, je me doutais bien que les élèves de la fac n’avait jamais vu Edward Cullen main dans la main avec une fille. Je savais qu’avant moi ça n’avait jamais été le cas.

De loin, je pouvais voir les regards assassins que me lançait Jacob alors que Ben et Angela écarquillaient grand les yeux.

- Hey tout le monde ! Les saluai-je. Je vous présente Edward. Edward c’est Angela, Ben et Jacob… que tu connais déjà.

- Oui effectivement. Bonjour tout le monde.

Le couple le salua chaleureusement alors que Jacob se montra froid. Son comportement ne m’étonna cependant pas.

Edward resta avec nous jusqu’à la demie comme prévu puis s’en alla rejoindre ses amis. A peine fut-il parti, qu’Angela se jeta littéralement sur moi et me bombarda de question.

- Mon Dieu ! Tu as craqué ! Tu as passé la nuit avec lui ? Comment c’était ? Et comment ça c’est fait entre vous ? Je veux tout savoir.

Voyant la mine de Jacob, je préférai mettre fin de suite à cette conversation.

- Angie… Je…enfin… on parlera de ça ce soir !

- Ok… Dit-elle déçue.

- Pourquoi ? Tu ne veux pas en parler devant moi Bella ? m’agressa Jacob.

- Jacob je…

- Laisse tomber Bella ! Je n’arrive pas à croire que tu sois tombée aussi bas ! cracha-t-il avant de se lever et de partir.

Qu’est-ce qu’il pouvait m’énerver par moment avec son sale caractère ! Je n’avais pas de compte à lui rendre ! J’étais heureuse d’être avec Edward et de ce fait, il devrait l’être pour moi s’il était vraiment mon ami.


POV Edward

J’allais rejoindre mes deux meilleurs amis dans le restaurant universitaire. Ils m’accueillirent avec un grand sourire.

- Pourquoi vous souriez comme ça ? leur demandai-je.

- Tu n’as pas dormi dans la chambre cette nuit ?

- Tu me surveilles Emmett ?

- Non je constate !

- Alors t’étais avec Bella ? Continua Jasper.

- Vous êtes pire que des gonzesses bordel ! Plaisantai-je.

- Alors ? Insista Jasper.

- Oui j’étais avec Bella cette nuit !

- Génial ! S’exclama Emmett. Notre petit Eddy s’est enfin assagi !

- Qui te dit qu’on est sage ?

- Tu sais très bien ce que je veux dire !

- Finalement... Tout est bien qui fini bien ! Concluait Jasper.

Ce ne résumait pas vraiment la situation. D’un point de vue relation de couple, oui, tout est bien qui fini bien. Nous nous étions avoués nos sentiments. Mais je ne pouvais pas ignorer le reste. Je devais rester sur mes gardes par rapport à James. J’avais bien compris qu’il était dangereux et je ne pouvais pas toujours être au près de Bella pour la protéger… car je me faisais plus de soucis pour elle que pour moi. Ensuite, je devais trouver une solution pour qu’elle puisse vivre confortablement sur le campus. J’aurai pu lui prêter de l’argent mais je savais qu’elle refuserait. Bella était quelqu’un d’indépendant. Je l’offenserai en lui proposant cette solution.

J’aimai son caractère. Elle était forte et indépendante. Intelligente et passionnée. Elle n’avait rien à voir avec toutes les filles que j’avais connu. Ce que je veux dire c'est qu’au début, j’avais d’abord aimé son physique puis peu à peu son caractère. C’est ça qui l’avait rendu différente et qui avait fait qu’elle ne reste pas simplement une fille que je voulais baiser.



10/02/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 228 autres membres