Simplement Ju\'

La stripteaseuse - Chapitre 21 : S'enfuir

~¢нαριтяє 21 : s'єηƒυιя~

Song : Plus rien sans toi – Kenza Farah & T-North

POV Bella

Je me sentais coupable. Si je n’avais pas cédé à Edward, si je n’étais pas tombée amoureuse de lui… toute cette histoire avec James ne serait jamais arrivée… Je n’étais pas une fille pour lui. Même sa mère le pensait. Le mieux était que je m’éloigne même si je n’étais plus rien sans lui.

Je suppose qu’il m’avait couru après car j’avais entendu sa voix crier mon nom et me supplier de revenir. A la place, je m’étais mise à courir, à courir vite, à courir sans me retourner… Je courais vers une destination inconnue sans but précis sauf celui de disparaître.

J’étais un boulet pour tous les gens qui m’étaient proches. Je n’avais plus de parents… du moins eux avaient décidé qu’ils n’avaient plus de fille. Et pour Edward… je n’étais pas une fille assez bien pour lui. Je n’étais qu’une moins que rien.

Je n’étais rien.

Finalement, je m’arrêtai de courir après trois quart d’heure. Essoufflée, je me laissai tomber sur le banc d’un arrêt de bus pour reprendre ma respiration. J’observai pendant quelques instants un oiseau qui picorait un vieux morceau de pain rassis. J’avais besoin de me vider la tête. J’étais venue ici sans réfléchir, mes jambes m’y avaient simplement amené. Mais je ne pouvais pas rester assise sur ce banc indéfiniment. Il fallait que je sache ce que j’allais faire. Retourner sur le campus était proscrit. Edward m’y retrouvait sans doute. J’avais tellement envie d’aller à Forks pour parler à mes parents mais je n’avais pas la force de déjà les affronter. Pas après notre dernière conversation téléphonique. Sur le coup, je me sentais affreusement seule. Je sais, j’avais choisi de m’enfuir, chose que je ne regrettais pas pour l’instant, mais cela n’empêchait en rien ce sentiment de solitude.

Je soupirai tout en regardant autour de moi. Mon regard se posa sur les horaires de bus. Instinctivement, je me levai pour les regarder plus en détails. Il y avait un départ pour Chicago dans une vingtaine de minutes. Peut-être que je pourrai ? Oui cela me semblait être une bonne idée. Je m’empressai d’entrer dans la gare de bus qui se trouvait à proximité, me dirigea vers un guichet et acheta un billet aller pour Chicago. Je fouillai ensuite dans mon sac à la recherche de mon portable… que je ne trouvai pas. Là-dessus, je me souvenais que je l’avais laissé tombé sur le sol du studio. L’idée d’arriver à l’improviste ne me plaisait pas trop mais je savais que Leah ne m’en tiendrait pas rigueur. Lorsqu’elle était partie de Forks pour suivre Seth à Chicago, elle m’avait toujours dit que je pouvais compter sur elle et qu’elle serait toujours là pour moi.

Leah et moi avions grandi ensemble. Elle était comme ma sœur. Lors de notre dernière année de lycée, elle avait rencontré Seth et entre eux ce fut le coup de foudre. Seth était plus âgé que nous de 10 ans… et était notre professeur de biologie. Ils avaient caché leur relation jusqu’à la remise des diplômes. Une fois que Leah ne fut plus une élève du lycée de Forks, ils avaient dévoilé leur amour aux parents de cette dernière. Peu après, il fut affecté dans un lycée de Chicago et elle l’avait suivi.

Cela faisait deux ans que je ne l’avais plus vu mais nous nous donnions des nouvelles régulièrement. D’ailleurs, elle faisait partie des personnes qui savaient que je faisais des stripteases… avant que tout le monde le sache.

Leah ne m’avait jamais jugé pour ça. Elle était la gentillesse incarnée. Elle était une personne de confiance. Je n’hésitai donc pas à monter dans le bus quand il arriva enfin.


POV Edward

Je tournai en rond comme un animal en cage. J’avais essayé de lui courir après mais elle s’était tout bonnement volatilisée. J’avais alors remonté les 8 étages pour récupérer mon portable que j’avais laissé dans le studio. Sans plus attendre, j’avais composé son numéro pour me rendre compte ensuite, que son mobile vibrait sur le sol. Je n’avais aucun moyen de la joindre.

Paniqué, j’avais appelé tout le monde espérant que quelqu’un ait de ses nouvelles. Mais rien. J’avais fait le tour du campus. Je m’étais même rendue à sa chambre mais Angela ne l’avait pas vu. Bella était introuvable. J’étais même prêt à prévenir la police de sa disparition… pour finalement me rendre compte qu’il m’enverrait balader. Elle était majeure et ça ne faisait même pas 2 heures qu’elle avait précipitamment quitté la « garçonnière ».

J’étais mort d’inquiétude. Et si jamais elle faisait une bêtise ? Mon Dieu, je ne supporterai pas de la perdre ! Elle était toute ma vie. Elle était mon ange, celle qui m’avait rendu meilleur. Celle qui m’avait fait comprendre le sens du mot « aimer ».

J’avais l’impression d’être impuissant. J’en voulais au monde entier. Non ! J’en voulais à Jane et James. Ces personnes étaient des monstres. Je me rendais quand même compte qu’ils réagissaient de la sorte car nous avions refusé leur avance ! Il fallait vraiment être atteint !

Bella était quelque part dehors à cause de ses deux enfoirés. Les pires scénarios défilaient dans ma tête. Je devenais fou. J’étais prêt à retourner toute la ville, à donner tous mes biens… Je voulais simplement Bella.

Au volant de ma Volvo, j’avais fait plusieurs fois le tour des quartiers qui avoisinaient le campus. Mais rien absolument rien. Alice et Rosalie avaient fait tous les endroits publics où elle était susceptible d’aller. Jasper et Emmett avaient fait le tour de tous les hôpitaux de la ville. Elle était introuvable.

Bon sang ! Que lui était-il passé par la tête !? Pourquoi avait-elle fait ça ? Je n’arrivai pas à comprendre.

Peut-être était-elle partie pour Forks finalement ? Elle ne pouvait sûrement pas attendre plus longtemps pour s’expliquer avec eux ! Oui mais… pourquoi était-elle partie sans rien dire ? Cependant, j’avais besoin d’en être sûr. Je fouillai alors dans le répertoire du portable de Bella pour trouver le numéro de chez elle et sans plus tarder j’appelai ses parents.

A la troisième sonnerie, une femme répondit.

- Allo ?

- Madame Swan ?

- Oui c’est moi.

- Bonsoir Madame Swan. C’est Edward Cullen à l’appareil.

- Que voulez-vous ? Me demanda-t-elle sèchement sachant parfaitement qui j’étais.

- Est-ce que Bella est chez vous ?

- Non pourquoi ?

- A-t-elle essayé de vous contacter depuis son premier appel.

- Non mais qu’est-ce qui se passe ? S’affola-t-elle.

- Elle s’est enfuie… Elle est partie sans son téléphone… Ca fait des heures que je la cherche partout.

- Oh Mon Dieu ! Je savais que mon mari y était allé un peu fort avec elle.

- Effectivement.

- Je ne sais pas quoi faire ! Mon mari va être furieux si je lui parle de Bella. Il ne veut plus en entendre parler.

- Ecoutez Madame Swan, si elle essai de vous contacter, prévenez-moi et j’en ferai de même de mon côté.

Je lui laissai mes coordonnées avant de raccrocher.

Bella où es-tu ?


POV Bella

Je regardai le paysage défiler sous mes yeux. La tête posée contre la vitre, je pensais en même temps au moment que j’avais passé avec Edward.

Notre histoire n’avait pas duré longtemps mais nous avions passé tellement passé de moments intenses. Je me souvenais de chaque détail. Je pouvais encore ressentir les sensations que j’avais éprouvées la première fois que nous avions fait l’amour… Je pouvais me souvenir de toutes les fois où nous avions fait l’amour. Il n’y avait aucun tabou entre nous. Il aimait me faire plaisir, j’aimai lui faire plaisir…

Flashback

- Bella qu’est-ce que tu fais ? M’avait-il demandé alors que je venais de le pousser sur le lit.

J’étais alors monté sur le lit, restant debout.

- Ca te dirait un petit striptease ? Rien que pour toi ? Lui avais-je demandé en défaisant ma queue de cheval et en attrapant ensuite mon portable dans ma poche.

J’avais ensuite fouillé dans ma Playlist et lorsque j’étais tombée sur i’m slave for you de Britney Spears, j’avais appuyé sur lecture avant de balancer l’appareil à côté d’Edward. Ce dernier avait dégluti difficilement quand j’avais commencé à me déhancher debout au-dessus lui tout en déboutonnant ma chemise. Je bougeai de manière sensuelle en m’effeuillant petit à petit.

- Putain Bella ! Tu me rends fou. Avait-il dit d’une voix rauque. T’es trop… oh merde… t’es trop bandante !

Finalement, à la fin de la chanson, je m’étais retrouvée entièrement nue et Edward m’avait fait l’amour sauvagement.

Fin du Flashback

Durant tout le trajet, je me remémorai quelques uns de nos petits moments. Bizarrement, ça m’aidait à tenir le coup de m’attacher à des souvenirs.

Quand le panneau « Chicago » apparut devant mes yeux, quelques larmes coulèrent le long de mes joues. C’est comme si je venais de réaliser que j’étais vraiment partie laissant l’homme que j’aimais derrière moi. Mais si je faisais ça c’était pour son bien. Avec un peu de chance James et Jane le laisseraient tranquille. Ils nous avaient fait assez souffrir.


POV Edward

Finalement, les autres m’avaient obligé à rentrer. Selon eux, nous ne la trouverions plus ce soir. Alice avait bon espoir que Bella refasse surface le lendemain. Mais je connaissais assez Bella pour savoir qu’elle avait un fort caractère et quand elle décidait quelque chose, il était difficile de la faire changer d’avis.

J’étais assis sur le lit de ma chambre d’étudiant. Me pinçant l’arrête de nez, je tentais de réfléchir. Avions-nous oublié des endroits ? C’était obligé. Mais je ne savais où je pouvais encore la chercher. J’étais à bout ! Complètement à bout.

Soudain, un endroit me vint à l’esprit. Bon sang ! Eh si elle était allée au club ? La rage l’avait peut-être menée là-bas dans le but de se confronter à James.

Je me levai brusquement du lit et me dirigeai vers mon armoire d’où je sortais une batte de Baseball. Jasper et Emmett me regardèrent paniqués.

- Edward ? Qu’est-ce que tu fais ?

- Je vais au club. Bella est peut-être là-bas. Si James la touche. Je le tue.

- T’es malade ! S’exclama Emmett. C’est trop dangereux et si ça se trouve elle n’est même pas là-bas. Ecoute Edward, vu les choses que tu nous as raconté… merde c’est une famille de tarés !

- Il faut que j’y aille !

- Alors on t’accompagne ! Déclara Jasper.

- Hors de question ! Ne vous mêlez pas de ça ! J’irai seul !

- Non ! Fit Emmett.

- Ecoutez les mecs… Si je ne suis pas revenu d’ici 2 heures… Intervenez !

Là-dessus, je quittai la chambre déterminé à me rendre au Hotshow. J’étais persuadé qu’elle était là-bas.



10/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 228 autres membres